Nicolas Boileau

Peut-on créer une entreprise sans idée?

La création d’une entreprise démarre souvent d’une idée, voire d’une simple intuition.

Cependant, beaucoup attendent que l’idée arrive d’un coup, tel le big bang : c’est de la théorie.

La pratique est tout autre.  Au commencement, donc, était l’idée…

L’idée, Saint-Graal du créateur d’entreprise

L’idée, la bonne idée. Pour toute personne qui souhaite créer son entreprise, l’idée semble être l’Alpha et l’Omega. On la cherche, on l’espère, on la trouve parfois, on se trompe souvent.

C’est aussi la meilleure excuse pour ne pas se lancer. On a l’envie d’entreprendre sans savoir à quelle idée, quel projet dédier son envie et son énergie.

L’idée est le Saint-Graal du créateur d’entreprise mais elle doit rester un moyen et non une fin en soi.

Au départ, l’idée donne un cap et est indispensable pour travailler avec une direction. Il faut s’y tenir car elle permet de cadrer les premières étapes de la création d’entreprise : le projet, le business modèle, les valeurs, le nom de l’activité…

Ensuite, l’idée évoluera sûrement au gré des rencontres, des tests, de l’avancement du projet. Il faudra être attentif à ces changements car ils peuvent être de simples réglages de navigation comme un total changement de cap.

LA bonne idée n’existe pas

Dans la pratique, LA bonne idée – unique et parfaite – n’existe pas. En réalité, on se trouve plutôt face à une multitude d’intuitions qui se confrontent, se répondent, s’agrègent ou s’atomisent, trouvent un écho l’une envers l’autre.

Nicolas Boileau

Le principal défi est de capter l’ensemble de ce faisceau d’idées et d’en dégager la cohérence, de le modeler en fonction de sa personnalité.

Synthétiser les idées, les hiérarchiser, les mettre à plat, les reformuler, jeter le superflu pour renforcer l’essentiel : ce processus est fondamental et peut prendre du temps. Il faut l’accepter.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Nicolas Boileau – L’Art Poétique

A partir du moment où l’on est capable de formuler simplement le message essentiel de son business, il est alors beaucoup plus facile de le faire avancer.

Pour aller encore plus loin

On se retrouve sur Facebook

Je partage sur Facebook des conseils, des citations, des vidéos inédites sur le blog.
Cliquez sur J'AIME !

2 réponses
  1. Gab
    Gab dit :

    Bien joué l’arraignée! Un ami qui sort de son MBA à Harvard m’écrivait l’autre jour:

    « La nouvelle vogue aux Etats-Unis est de voir une start-up comme une succession d’experiences permettant de valider ou d’invalider une hypothese. Le but du jeu n’est pas de passer du temps pour aboutir a une hypothese juste, mais bien de definir une experience permettant de progressivement valider ou ecarter des hypotheses afin de faire evoluer le plus vite possible. Le succes tient donc dans la capacite d’une equipe a accelerer la boucle d’iterations « build (a feature) – test – learn ». Par exemple dans l’industrie du software, certaines boites font des updates tous les 6 mois. Certaines boites font des updates tous les jours. Et c’est souvent celles qui font des updates tous les jours qui gagnent. Je vous recommenderai fortement de lire la bible a ce sujet, The Lean Start-Up par Eric Ries. Quasiment tout le monde ibi l’a lu, et beaucoup d’investisseurs disent maintenant qu’ils n’investissent que dans les boites qui utilisent cette methodologie. »

    A méditer 🙂

    Répondre
    • Gaétan - Randonneur du web
      Gaétan - Randonneur du web dit :

      C’est vrai que ce bouquin (ici sur Amazon : http://amzn.to/zqxSSa) est très en vogue auprès des entrepreneurs et la méthode aussi. Le test & learn est nécessaire pour s’adapter à un environnement qui évolue sans cesse.
      La roue de Deming, illustrée en gestion de qualité pas la méthode PDCA (plan–do–check–act) est une bonne manière de voir son cycle d’innovation / réflexion.

      Il y a pas mal de gens intéressants sur le sujet, je pense notamment à Guilhem Bertholet qui a été en charge de l’incubateur HEC et monte maintenant sa propre start-up. Son blog ici : http://www.guilhembertholet.com/blog/

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *