Formation webmarketing – module 01
Les fausses croyances qui vous empêchent de réussir

Dans ce module,
vous allez découvrir :

formation webmarketing module 01

A propos

Dans ce module, vous allez identifier et réduire en poussière les erreurs et fausses croyances qui vous empêchent d’avancer avec votre site web.

Ce module fait partie de la formation webmarketing gratuite : Multipliez les résultats de votre site internet par 2, 3, 5 ou 10 en quelques semaines !

1. CES FAUSSES CROYANCES QUI VOUS EMPECHENT DE REUSSIR

(formation vidéo – durée 28:26)

Les 4 erreurs classiques et les fausses croyances que vous devez réduire en poussière avant de faire quoi que ce soit pour améliorer votre site internet.

La vérité partielle concernant la mesure de performance qui fait que vous passer à côté de l’essentiel. Même Wikipedia vous trompe….

Le modèle de base d’un site efficace (ou comment éviter les syndromes « usines à gaz » et « sapin de Noël »)

Les 2 ingrédients essentiels qui composent la recette d’un site réussi (la quasi totalité des sites web passent à côté)

Les 3 techniques pour multiplier par 5 les revenus d’un site web. Quand on voit les chiffres, on comprend tout de suite pourquoi la 3e est bien plus efficace et que c’est par là qu’il faut absolument commencer.

Les 3 conseils sans lesquels vous ne pourrez pas utiliser intelligemment les outils d’analyse des résultats de votre site.

Transcription intégrale de la formation webmarketing

Ces fausses croyances qui vous empêchent de réussir

Aujourd’hui vous allez découvrir le système complet qui va vous permettre d’exploser les résultats de votre site internet.

Le but, c’est que vous puissiez multiplier vos résultats par 2, par 3, par 5, peut-être même par 10 par par 20 en quelques semaines.

Et que vous ayez tout de suite Google Analytics qui soit installé et configuré pour y arriver.

La question est la suivante : que ferez-vous quand vous aurez 10 fois plus de chiffre d’affaire grâce à votre site internet ? Ou bien quand vous aurez 10 fois plus de prospects qui vous contactent ?

Dès la fin de ce premier module, vous serez en mesure d’éviter les erreurs et les fausses croyances qui vous empêchent d’avancer.
On va les prendre, on va regarder comment ça se passe et on va les réduire en poussière en en tirant des leçons très importantes, à bien garder en tête tout au long des modules suivants de la formation.

2

Avant de commencer, je veux simplement encore une fois vous remercier et vous féliciter. Si vous êtes ici, c’est que vous avez compris le potentiel d’internet pour votre entreprise. Et ça, bravo parce que c’est une excellente première étape.

La très bonne nouvelle, c’est qu’il y a des techniques bien plus efficaces que d’autres pour obtenir des résultats à la hauteur de vos ambitions.

Dans cette formation, vous allez obtenir tous les ingrédients pour améliorer de manière drastique les résultats de votre site internet.

Au final, de meilleurs résultats, c’est l’assurance de pouvoir vous concentrer sur ce qui compte vraiment pour vous et votre business et pour mieux profiter de la vie à côté avec vos proches, avec vos amis, etc.

Comme beaucoup de chefs d’entreprise, de consultants ou de blogueurs, vous avez peut-être de vraies difficultés à vendre grâce à votre site Internet.

Ça a aussi été mon cas pendant pas mal de temps. Ça a été mon cas jusqu’à ce que je comprenne qu’il fallait en fait réfléchir à l’opposé total de ce que je faisais jusqu’alors, que je change complètement de méthode et donc que j’actionne de nouveaux leviers.

On va voir ensemble quels sont ces leviers. Comment les mettre en place pas à pas, étape par étape. Je vais tout vous montrer de façon à pouvoir booster votre site web.

Je vous propose de commencer tout de suite en coupant la tête à la première fausse croyance. C’est une croyance qui peut vous paralyser totalement face à votre site internet.

3

Cette fausse croyance est la suivante : les web analytics, ça sert à savoir ce qui se passe sur mon site internet.

En fait, ce n’est pas vraiment une erreur ou une croyance erronée, c’est surtout une vérité partielle qui va vous faire passer à côté de l’essentiel.

Je m’explique : si on regarde la définition des web analytics sur Wikipedia, voilà ce qu’on peut trouver.

4

L’audience d’un site web (également appelé web analytics) permet de quantifier la fréquentation d’un site en fonction d’indicateurs tels que le nombre de visiteurs uniques, les pages vues, les visites, la durée moyenne des visites, etc. Elle regroupe la mesure, la collecte, l’analyse et la présentation de données provenant d’internet utilisées afin de comprendre et d’optimiser l’utilisation du web.

Le gros problème de cette définition, c’est qu’elle est très limitative. Finalement, le plus intéressant, ce sont les 5 mots qui sont placés à la fin de la définition.

En fait, c’est une formule vague, fourre tout, alors que ce devrait être là que va tout le focus.

Je vous redonne les 5 derniers mots : optimiser l’utilisation du web.

Après de nombreux essais, je suis arrivé à une définition alternative qui va vous permettre de reprendre le pouvoir sur votre site. Voilà la définition que je vous propose :

5

Les web analytics c’est une discipline digitale qui a pour objectif 3 choses :

Mesurer la performance d’un site internet.
On retrouve ici ce qui a été dit dans Wikipedia.
Mais cette mesure doit se faire au regard d’objectifs fixés en amont pour ce site.
Cette mesure au regard de ces objectifs va permettre de mettre en place des actions pour améliorer la performance

Pourquoi est-ce que les 3 parties de la définition sont essentielles ?

Aujourd’hui, vous savez, on ne peut plus faire juste ce qu’on a envie de faire. On ne peut pas faire n’importe quoi avec son site internet car il y a une vraie pression en terme de retour sur investissement, de ROI, notamment avec la crise.

Vous avez donc la nécessité de valoriser chacune des actions sur le web. Tous vos achats de trafic, Adwords, emailing, présence sur les réseaux sociaux, est-ce que ça vous apporte du trafic, oui ou non ? Et s’il y a du trafic, est-ce que ça vous sert à quelque chose ? Et donc ça c’est grâce à vos objectifs que vous allez pouvoir le dire.

En fait, c’est dans les actions d’amélioration qu’on va pouvoir utiliser la puissance de feu phénoménale qu’offre les web analytics.

Dans les prochains modules, on va revenir sur chaque partie de la définition en détails. On va décortiquer chaque concept pour comprendre ce qui est derrière et pour que vous ayez votre plan d’action.

Je veux juste insister sur la 2e partie, les objectifs à définir en amont.

6

Avant de créer votre site, ou s’il est déjà créé, dans ce cas là c’est avant de chercher à améliorer vos résultats ; vous devez définir où vous voulez aller. Ça peut paraître un peu bête, mais si vous ne le faîtes pas, c’est comme si vous avez un GPS dans votre voiture qui vous indique la route : « Tournez à droite. A 100 mètres, faîtes demi-tour. » mais vous n’avez pas entré de destination, vous n’avez pas dit là où vous vouliez aller.

L’exemple paraît évidemment absurde, mais en fait, en analystics, et sur le web, on voit ça beaucoup plus souvent que l’on ne l’imagine.

Avec un GPS, d’ailleurs, ce n’est pas possible. Il faut d’abord entrer la destination. C’est le premier truc qu’on vous demande afin de pouvoir être guidé.

Grâce au prochain module, vous allez être capable :
non seulement de dire où vous voulez aller. On va apprendre à définir des objectifs.
De lire la carte pour y arriver. je vais vous donner tous les points d’intérêt, les panneaux de signalisation. les outils clés et choses concrètes qui vont vous permettre de le faire
et enfin de trouver les raccourcis, ou bien d’être capable de tracer des énormes autoroutes là où il n’y a que des vieilles routes cabossées qui vous auraient pris énormément de temps à parcourir.

Avec tous ça vous allez être capable d’aller beaucoup plus loin. et pour le faire, on va se démettre aussi de la seconde fausse croyance.

7

Cette 2e fausse croyance, c’est le fait qu’améliorer votre site web au feeling est la méthode la plus efficace pour vendre plus.

Vous vous dites peut-être : je connais mes clients, je sais ce qu’il veulent. Ou bien : mon site web est parfait ! On trouve tout dessus.

Est-ce que vous en êtes sûr ? La meilleure façon de vendre, ce n’est pas de se fier à son feeling, c’est faux. Si vous croyez que vous pouvez deviner ce que vos visiteurs pensent, ce qu’ils aiment, ce qu’ils achètent : vous vous trompez.

Un pilote d’avion, il ne navigue pas avec une boule de cristal. Il navigue avec des instruments, avec de la mesure, avec des données factuelles, scientifiques.

En fait vous allez apprendre à tester systématiquement tous les éléments de votre site. A les améliorer en quelques semaines. je vais vous montrer comment faire ça.

Parce que ce qui est mesurable est améliorable. Vous avez des chiffres, du concret. Le reste, c’est le la superstition, des formules magiques. Et ça mène à l’échec.

Pour pouvoir faire ça, il faut comprendre le contexte de votre site web et savoir où vous voulez aller.

8

Vous reconnaissez certainement cette image, je l’ai prise dans le film Les temps modernes de Charlie Chaplin.

Pour moi c’est une image forte qui illustre bien la réalité sur le web.

En fait, souvent, un site web, ça ressemble à une usine à gaz. D’où cette image. Un espèce d’énorme engrenage, on ne sait pas très bien par où on passe, etc.

Ça peut aussi ressembler à un sapin de Noël, et ça arrive beaucoup trop souvent malheureusement. Au final, le visiteur se retrouve coincé au milieu d’innombrables pages, des liens, des articles, un ou deux ou trois menus du site, sans qu’il ait eu le temps de comprendre comment il s’est retrouvé dans ce pétrin.

Je vais vous donner un exemple qui m’est arrivé il y a quelques temps. Je voulais acheter une voiture familiale. Si vous avez des enfants comme moi, vous savez à quel point il faut de la place pour tout transporter. J’avais repéré 2 modèles que j’étais prêt à acheter. Je suis allé sur le site internet des 2 constructeurs, c’était Renault et Citroën en l’occurrence. Je voulais vérifier un tout petit détail mais qui a pour moi une énorme importance.

En fait je voulais trouver la plus grande largeur de la voiture. Au niveau des rétroviseurs. Parce que mon garage, qui date des années 50 est très très très étroit.

Sur le site de Renault, j’ai cherché partout, sur toutes les pages. j’ai téléchargé les pdf avec les spécifications techniques illisibles. Au final, je n’ai pas trouvé les dimensions. Au bout d’à peine dix minutes, j’ai abandonné, j’étais énervé et j’ai fermé le site.

Je suis allé sur le site de Citroên, et en 3 clics, j’ai trouvé de jolis schémas, très clairs, la largeur max entre les deux rétros était de 2 mètres 10. Au final, je raye presque ma voiture à chaque fois puisque mon garage fait 2m20 au niveau de la porte, après c’est un peu plus large.

Mais j’ai trouvé sans problème l’information. Ce qui est important, ce n’est pas mon garage et la voiture, même si vous devinez que j’ai plutôt acheté la Citroen.

Si on se place du point de vue de Renault ou de Citroen, ce n’est pas grand chose. Mais au final ils ont perdu une vente de voiture, pour un détail stupide.

En fait, quand vous ne trouvez pas ce que vous cherchez sur un site, à la différence de cette image, c’est très simple de cliquer, c’est très simple de fermer la fenêtre du navigateur et de ne plus jamais revenir sur le site.

Sur votre site, vos visiteurs ils font la même chose. Et un de perdu, c’est rarement 10 de retrouvés. En fait, pour rendre votre site efficace, vous allez observer attentivement ce qui se passe sur votre site. Comme le fait Charlot sur l’image.

Vous allez écouter vos visiteurs pour comprendre ce qu’ils font, ce qu’ils veulent, pourquoi ils sont là. Et en fait, pour faire cela, il y a un éléments primordial qui est de savoir où vous, vous voulez aller avec votre site. Où est-ce que vous voulez emmener vos visiteurs.

Quand vous allez arriver à faire le lien entre ce que vous voulez faire et ce que vos visiteurs veulent faire, tout ira bien.

En fait, pour identifier les résultats que vous attendez sur votre site, il y a un schéma à suivre.

9

Votre site, vous allez le considérer comme une machine. C’est une boîte noire. A vous de comprendre ce qui se passe dedans.

On retrouve ici les engrenages de l’image de Chaplin. La flèche orange, c’est le parcours d’un des clients.

En fait, en entrée, vous avez du trafic. Plus ou moins qualifié. Plus ou moins élevé. C’est du trafic naturel, par exemple les liens sur d’autres sites, des partenariats. Ça peut être du trafic lié aux recherches. Ça peut être des campagnes de pub (pub sur des réseaux sociaux, ou Adwords, etc.).

Et puis en sortie, on a soit des visiteurs qui ont « réussi » le parcours, qui ont atteint leur objectif, soit pas. Vous, vous devez savoir, finalement, les critères du parcours. Ce que votre machine, ce que votre site doit produire.

Quel est l’objectif de votre site web ?

Est-ce que c’est apporter de l’information à vos visiteurs ? Obtenir le mail de vos visiteurs ? Augmenter votre chiffre d’affaires ? Le fait que vos visiteurs voient une vidéo ? Le fait qu’ils cliquent quelque part, sur une pub, sur des outils sociaux ? Le fait qu’ils lisent tous vos articles ? Le fait qu’ils restent longtemps ? Ou qu’ils voient un maximum de pages ? Le fait qu’ils reviennent régulièrement peut-être ?

En fait tout ça dépend de votre activité, de l’entreprise. Si vous êtes consultant, un site e-commerce, un site d’affiliation, donc au final de votre business modèle.

Attention cependant, je préfère le préciser tout de suite, vous risquez de tomber dans le panneau, il y a une erreur à ne pas faire quand on commence à mettre en place cette stratégie.
Voila, je vais venir sur l’erreur.

Juste avant, puisque j’ai oublié de vous donner les trois colonnes assez logiques. Vous voyez, le trafic c’est l’acquisition, les actions que font vos visiteurs sur votre site, et la conversion, donc finalement ce qui se passe au final pour le visiteur.

10

Je reviens sur l’erreur à ne pas commettre. C’est de vouloir tout mesurer. Il n’y a pas de recette toute faite en analytics, ça dépend des objectifs de votre business. Mais attention à ne pas vous noyer dans les possibilités offertes par l’outil en essayant de tout mesurer: les outils sociaux, les captures d’email, le temps passé, etc. Votre but, c’est d’être capable de prendre des décisions pour améliorer vos résultats, je vous renvoie à la définition qu’on a vue. Donc il faut identifier avec précision vos indicateurs de performance principaux.

Il est beaucoup plus intéressant d’avoir un seul indicateur qui va être pertinent, vous vous y attaquez de toutes vos forces pour améliorer les résultats, plutôt que 50 indicateurs et puis vous vous retrouvez face à un espèce de tableau de bord, paralysé par la masse d’informations.

On va regarder maintenant la troisième fausse croyance. C’est, je pense, l’erreur la plus répandue sur le web quand vous avez un site Internet.

11

Cette fausse croyance est la suivante: Augmenter le trafic de mon site web est le meilleur moyen d’augmenter mes revenus.
Le meilleur moyen d’augmenter vos revenus, non ce n’est pas d’augmenter votre trafic,c’est faux.
Pour doubler, pour décupler les revenus d’un site, il est beaucoup plus simple, et surtout beaucoup plus rapide, de vendre un produit rentable. Et c’est beaucoup plus facile que de passer trois mois, six mois, un an, à commenter des blogs en espérant que les gens cliquent sur un lien, ou bien d’attendre que Google prenne en compte tout le travail que vous allez faire en termes de référencement naturel.

En fait, en reprenant le schéma en trois parties qu’on a vu, avec les parties Acquisition, Actions, Conversion, il suffit simplement d’inverser les étapes. Un business qui est lié à un site web doit être pensé avec ces trois parties: l’Acquisition, les Actions, donc le comportement, et la Conversion.
Mais en fait, il faut surtout commencer à réfléchir à la conversion. Si on commence par là, on va en déduire les actions que doit faire le visiteur sur le site et on va ensuite se consacrer à l’acquisition parce que le travail sur la conversion a un impact qui va être démultiplié à partir du moment où vous avez d’abord travaillé la conversion, puis l’acquisition.

En fait, travailler comme ça à l’inverse des habitudes ça va vous permettre d’éviter de fonctionner à l’intuition, de vérifier vos hypothèses factuellement, et de calculer le Retour sur Investissement de chacune de vos actions d’acquisition sur le web: les publicités, Adwords, les emailing, les partenariats, votre présence sur les réseaux sociaux, etc. En fait, ça va surtout vous permettre de valoriser ce qui marche le mieux.

On va prendre un exemple pour illustrer ce choix entre le trafic et la conversion.

12

Essayons de multiplier par 5 les revenus d’un site web fictif selon 3 techniques.
Alors voila les trois pages du site qui nous intéresse: la page d’accueil, la page où on vend le produit, et la page qui confirme la vente. Le scénario de base est assez simple, et voila les chiffres de référence du scénario de base. On a 2000 visiteurs uniques par mois sur la homepage. Sur ces 2000 visiteurs, il y en a 100 qui arrivent sur la page de vente via les différents menus ou les appels à l’action. On a donc un taux de conversion entre ces deux pages de 5%.

Sur les 100 qui voient la page de vente, prenons l’hypothèse que 2% d’entre eux achètent le produit qui est vendu 100€. Donc 2% qui achètent à 100€, on a un résultat de 200€ par mois, et donc un taux de conversion global qui est le nombre d’acheteurs sur le nombre de visiteurs total, qui va être de 0.1%.

En fait, il y a 3 techniques pour augmenter ce revenu de 200€ et pour le multiplier par 5. On va dire qu’il y a 3 techniques de base.

Pour cet exemple, voila les trois scénarios:
On peut soit augmenter le trafic. Donc on va augmenter le nombre de prospects potentiels.
Soit on va pouvoir augmenter le prix, on va augmenter la valeur du panier d’achat.
Soit on va pouvoir augmenter le taux de conversion, donc dans ce cas là on va augmenter le nombre d’acheteurs réels.

Regardons en détails ce que ça donne selon les trois scénarios:

Si on augmente le trafic, donc on fait tout simplement x5 sur le nombre de visiteurs en entrée qui arrivent sur la homepage. En gardant toutes les autres hypothèses identiques, donc toujours les 5% de conversion, on va avoir 500 visiteurs sur la page de vente qui achètent à raison de 2%, donc on va faire 10 ventes à 100€, soit 1000€. Le taux de conversion global est identique, à 0.1%.

Si maintenant on dit: je multiplie par 5 mon prix:

Donc je fais 2 ventes à 500€. Deux ventes à 500€ c’est 1000€. Pour ça, sur les 100 visiteurs il y en a toujours 2 qui ont acheté, et il y en avait toujours 2000 en amont. Le taux de conversion global est toujours de 0.1%.

En fait, dans le troisième scénario, on va plutôt s’intéresser à ce qu’il advient si on multiplie le taux de conversion d’achat, donc entre la page de vente et la page vente validée, par 5. Donc si on passe à 10% des visiteurs qui achètent sur la page de vente, on obtient 10 ventes à 100€, toujours 1000€ au final. Il y avait toujours 2000 visiteurs en amont sur la page d’accueil.
On obtient cette fois par contre, un taux de conversion qui a été multiplié par 0.5.

13

Ce qui va être intéressant c’est qu’en regardant attentivement les trois solutions, on se rend vite compte de la difficulté liée au deux premières.
Pour le trafic, si vous avez déjà essayé de multiplier, enfin d’augmenter le nombre de visiteurs sur votre site, vous savez que c’est quasi impossible de multiplier d’un claquement de doigts comme ça, de multiplier par 5 et de passer de 2000 à 10 000 visiteurs comme ça le mois suivant.
Enfin, c’est possible mais ça coûte probablement très cher et ça prend beaucoup plus de temps qu’un mois. En plus, les résultats sont longs, ils sont aléatoires, et globalement, vous allez peut-être passer d’un mois sur l’autre de 2000 à 10 000, mais c’est pas du tout sûr que ça reste.

Pour le prix, ça va être un autre problème.
Donc on voit, pardon, que cette solution est trop longue.

Pour le prix, si on multiplie d’un coup le prix par 5 du produit, le nombre d’acheteurs… Je suis pas sûr qu’on fasse toujours 2% de ventes. Le risque c’est que le nombre d’acheteurs chute parce que le prix ne correspond plus du tout à la valeur du produit.
Si vous pouvez multiplier votre prix par 5 sans diminuer le nombre d’acheteurs, c’est plutôt une bonne nouvelle, c’est que vous êtes pas encore assez cher.
Mais à priori, si votre prix est déjà bien étudié et optimisé, il faut activer un autre levier, c’est celui de la conversion.
Au final, augmenter par 5 le prix c’est une solution théorique.
La conversion, c’est le scénario qui marche. Donc on va regarder les résultats sur 12 mois, pour vraiment comprendre l’impact.

14

Sur 12 mois, avec le scénario de base, on gagne toujours 200€ chaque mois pendant toute l’année. Donc on a le taux de conversion de la page de vente, qui est de 2% chaque mois, le chiffre d’affaires par mois est de 200€, et assez logiquement, on arrive à 2400€, 12 x 200, 2400€ au total sur l’année.

Si en revanche on regarde une autre technique, qui est la technique de la conversion…
C’est déjà bien le scénario de base, mais si…
Regardez si on applique dès le premier mois, dès février, l’augmentation x5 de la conversion.
Au final, on va se retrouver avec le taux de conversion qui est multiplié par 5, donc dès Février il va être de 10%, et on va donc gagner 1000€ chaque mois entre Février et Décembre, pour un total de 11 200€.

Vous allez me dire, les chiffres sont théoriques, c’est sûrement pas aussi simple et joli que tout ça.
C’est clair, j’ai simplifié l’exemple, mais imaginez simplement ce que vous arrivez à obtenir si vous doublez, au lieu de faire x5, vous doublez simplement le taux de conversion. Donc ça sera beaucoup plus qui rentrera.

Et surtout, après, ce que je ne peux pas faire là parce que sinon on revient sur un truc très théorique, mais vous allez pouvoir combiner plusieurs techniques avancées et donc vous allez pouvoir aller beaucoup plus loin dans les modèles de revenus.

Ce qui est important, c’est qu’il faut commencer par la conversion. Ensuite vous pourrez rajouter d’autres choses et plus le taux de conversion est élevé plus tout ce que vous rajouterez en amont, notamment le trafic, aura de l’impact.

Pour pouvoir faire tout ça, on va se débarrasser aussi d’une quatrième fausse croyance.
C’est presque aussi la plus difficile à combattre j’ai envie de vous dire, parce que ça va vous demander de changer d’état d’esprit.

15

Cette fausse croyance c’est la suivante:
Mesurer la performance d’un site web, j’ai essayé, c’est plus facile de grimper tout droit au sommer d’une montagne.

En fait, si vous vous dites ça c’est que vous êtes peut-être dans le même cas que Guénael. C’est un de mes clients qui m’a envoyé un mail pour me dire ça:
En ce qui me concerne, Google Analytics est une énorme source d’infos sur la fréquentation de mon site, ce n’est pas un problème. Je peux consulter des tas de choses, mais quelles sont les infos prioritaires ? Quelles sont celles qui me permettront d’agir et d’améliorer mon service ? J’en ai aucune idée.

Du coup je me borne à constater les 3/4 données affichées sur la page d’accueil et de temps à autres à un point précis, j’essaye de regarder une info en particulier. Au final, comme je comprends pas grand chose, je m’en sers quasiment jamais.

Guenael, il a un site e-commerce. Il vend des produits issus de la production de sa région. Il a déjà passé plein d’obstacles pour avancer, il est très proche de réussir, mais il lui manque quelques conseils pour passer au niveau supérieur, et notamment les trois suivants. Ce sont trois conseils qui pour l’instant l’empêchent d’obtenir d’excellents résultats sur son site web en utilisant notamment Google Analytics. Et en fait, ces conseils, ça permet de simplifier l’utilisation des outils d’analyse.
Et pour vous, ça va vous faciliter radicalement la mesure de votre performance.
16

Premier conseil.
C’est d’être capable de dissocier le fond de la forme. En fait, il est totalement inutile de vous précipiter dans Google Analytics si vous ne savez pas ce que vous voulez en faire. Vous allez perdre du temps, vous allez regarder les courbes qui montent et qui descendent sans comprendre pourquoi ni comment, et vous allez devoir… En fait, vous devez apprendre à vous repérer, à décrypter.
Pour ça, vous devez accepter de prendre du temps pour apprendre à dissocier les concepts théoriques de leur utilisation dans l’outil.

Je vais prendre un exemple.
Si vous savez conduire, ça c’est le fond, vous pouvez le faire sur n’importe quel modèle de voiture, la forme.
Si vous savez pédaler, le fond, vous pouvez changer de vélo sans problème.
Si vous savez utiliser Word,vous êtes capable de le faire sur PC ou sur Mac, même si ça prend toujours un peu de temps de vous adapter aux différents réglages et de retrouver les outils dans les menus.

Pour l’analytics, c’est exactement la même chose. Ce qui est très frustrant, c’est que les outils évoluent extrêmement vite, notamment Google Analytics, surtout graphiquement. En deux ans, le menu Administration a changé 3 ou 4 fois de place, et tout le sous-menu aussi.

Mes les principes d’utilisation, les concepts, ça reste les mêmes même quand la forme évolue.
Donc, dans cette formation on a différents modules. Il y en a certains qui sont consacrés aux concepts, et d’autres qui présentent la mise en application concrète et pratique de ces concepts.
Les deux sont nécessaires et sont complémentaires. J’essaierai autant que possible de vous dire: ici on est dans les concepts, ici on est dans la mise en pratique.

Le but pour moi, c’est de vous donner le cadre, la structure, la méthode, afin de vous aider à progresser, aussi bien dans la compréhension des concepts que dans la mise en application pratique.

Pour faire ça, ça va vous demander de suivre le deuxième conseil que j’ai demandé de suivre à Guenael.
17
Faites vos devoirs régulièrement. Les web analytics c’est comme une langue étrangère. On la maîtrise et on ne progresse que si on pratique régulièrement. Plus vous pratiquez, plus vous progressez, plus vous pourrez avoir des conversations intéressantes.

Ça implique d’accepter de faire des erreurs, ça implique aussi d’accepter de balbutier un peu au départ, mais les erreurs, bah finalement vous allez apprendre en en faisant. Et plus vous en ferez, plus vous progresserez.
C’était ce que disait Samuel Beckett : “Essayez, échouez, essayez encore, échouez encore, échouez mieux”.

Balbutier au départ, c’est obligatoire, il n’y a pas de recette miracle.
Mais au lieu de passer des mois et des mois comme je l’ai fait, pour comprendre les tenants et les aboutissants, pour comprendre ce qui est vraiment important, je vais vous donner tout ça clé en main pour vous permettre d’avancer pas à pas et d’aller beaucoup plus vite au but.

Le troisième et dernier conseil ça va également dans ce sens.
18

Pour battre un record, il y a du boulot, comme Ussain Bolt ici, qui a battu le record du 100 mètres.
Votre adversaire le plus coriace c’est vous-même. L’objectif c’est de battre vos propres records.
En fait, souvent on me demande: “Mais quel est le taux de rebond moyen ?” ou “Quelle est telle statistique moyenne des sites semblables au mien ?”
Honnêtement, ma réponse est “On s’en fiche”. Ce qui est important, c’est que vous ayez vous votre record du mois de Janvier et qu’en Février vous battiez votre record, que vous ayez en Mars des chiffres qui soient meilleurs que ceux de Février, etc. jour après jour, semaine après semaine, année après année.

Si vous êtes capable de faire ça, vous allez prendre du plaisir à inventer des techniques pour vous améliorer, à imaginer des nouvelles solutions, des nouvelles tactiques. Prenez-le comme un jeu, c’est le meilleur moyen de réussir.

Et si vous prenez du plaisir à jouer contre vous-même,alors vous avez tout compris et vous irez loin.
19

En partant de ces 4 fausses croyances, on obtient 4 règles d’or qui doivent infuser tout le reste de la formation et toutes vos prochaines actions sur Internet.

Première règle: Mesurer en ayant un objectif. Les web analytics servent à mesurer, mais mesurer en fonction de l’objectif, pour prendre des décisions et agir pour améliorer le site.

La deuxième règle c’est de maîtriser le contexte de votre site. Prendre des décisions au feeling n’est pas la bonne solution. Vous devez rationaliser vos décisions avec des outils qui vous permettent de prendre en compte le contexte.

La troisième règle c’est de penser conversion avant de penser au trafic. L’amélioration de votre taux de conversion est la solution la plus simple, la plus rapide, la plus efficace pour augmenter vos revenus. Vous vous y consacrez en premier, avant de travailler sur votre trafic.

Et la quatrième c’est de suivre une méthode. Si l’objectif c’est de battre vos propres records,de prendre du plaisir à ce jeu et de pouvoir persévérer avec régularité, il faut que vous ayez le mode d’emploi et les règles du jeu pour le faire.
20

Dans le module 2 on va s’attaquer à un gros morceau, c’est incontournable. C’est pas le plus fun mais c’est incontournable quand on veut parler de site efficace.
Au menu, vos objectifs et vos indicateurs de performance.
On va poser les questions clés, on va y apporter les réponses ensemble.
A la fin du module, vous aurez une vision parfaitement claire sur ce qui fait l’essence de votre site Internet, sur la stratégie à suivre pour exploser vos résultats.
Dès que vous aurez tous ces éléments, votre site va changer de catégorie. Vous serez désormais dans les 5% de sites qui ont du potentiel car ils ont une stratégie clé en main à suivre étape par étape pour le développement de leur business.

A tout de suite dans la prochaine vidéo.