création d'entreprises

Créer une entreprise : le livre dont vous rêvez ?

Les 7 meilleurs outils web

Hello !

En tant que coach expert en webmarketing, j’ai testé de nombreux outils et applications depuis plus de 15 ans. Certains sont devenus obsolètes, d'autres ont disparus, certains sont encore là.

Comme je sais que c'est difficile de choisir sans conseil, voici la liste des meilleurs outils que j’utilise en ce moment sur Internet.

Cliquez simplement sur les liens pour les découvrir :

  1. Déléguer la technique web à des spécialistes (top !)
  2. Création de site e-commerce
  3. Gestion optimisée en Dropshipping
  4. Création de tunnels de ventes
  5. Vente de formations en ligne
  6. Création de webinaires en direct et automatiques
  7. Auto-répondeur
  8. Meilleurs produits pour l'affiliation

Je vous souhaite beaucoup de réussite sur internet !
Amicalement,
Gaétan

PS: clique sur ce lien pour télécharger cette liste (format pdf)

Créer une entreprise : êtes-vous dans l’un de ces cas  ?

  • Vous êtes entrepreneur ?
  • Vous avez créé votre entreprise ou vous projetez de le faire ?
  • Vous auriez aimé monter votre business révolution mais quelque chose vous en a empêché  et vous avez renoncé ?

Si oui, votre avis peut aider l’un de mes partenaires à écrire un livre.

Ce partenaire, expert-comptable à Paris,  a été contacté par un grand portail web pour écrire un ouvrage sur un sujet plutôt vaste :

Créer une entreprise

Pour affiner l’angle de rédaction et les besoins des créateurs d’entreprise, il interroge ses clients et son réseau professionnel avec 2 questions simples, l’une sur le fond, l’autre sur la forme :

  1. Quels sont les sujets que vous auriez voulu voir aborder  dans un tel ouvrage ?
  2. Comment aimeriez vous qu ils soient traités ?

Comment participer ?

Vous avez certainement d’excellentes idées sur la question. Prenez deux minutes pour indiquer en commentaire ci-dessous les questions que vous vous posez ou les difficultés que vous avez connues pour votre créer votre entreprise.

C’est un excellent exercice qui permet de mettre des mots sur votre propre expérience et en tirer des leçons.

Créer une entreprise : mes réponses

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, je publie le premier commentaire en répondant à ces 2 questions sur la création d’entreprise.

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille aussi de lire (ou de relire) ces 10 conseils importants qu’un entrepreneur ne doit pas ignorer. Ce sont les conseils précieux de mes proches qui m’ont été donnés quand j’ai créé mon entreprise. Je les relis souvent afin de ne pas perdre de vue ces bonnes idées.

Commentez ci-dessous

Merci d’avance pour vos commentaires, de la part de mon partenaire et de la mienne.
On a hâte de vous lire.

création d'entreprises

Pour aller encore plus loin

On se retrouve sur Facebook

Je partage sur Facebook des conseils, des citations, des vidéos inédites sur le blog.
Cliquez sur J'AIME !

9 réponses
  1. Gab
    Gab dit :

    Toutes ces questions sont bien pertinents et tout entrepreneur se trouvera face à elles à un moment ou un autre.
    En revanche, il me semble que la réponse à ces questions ne peut pas être universelle.

    Par exemple, la réponse à la question du financement de l’entreprise ne sera pas la même si on développe une start-up internet, un restaurant ou un cabinet médical.
    De même, on ne vend pas de la même manière du conseil aux entreprises, des compotes à un distributeur ou une formation en ligne.
    La e-reputation d’un blogueur ou d’une marque de vêtements ne se construisent pas de la même manière.

    Pour être pertinent, il ne faut pas vouloir apporter des réponses sur tout pour tout le monde, mais soit se concentrer sur certains secteurs (« lancer sa start-up internet », « ouvrir un resto à Paris »), soit se concentrer sur une dimension particuliere de l’entrepreneuriat (« boucler son financement », « gérer sa e-réputation »).
    Idéalement, j’aimerais voir des exemples concrêts d’entrepreneurs qui m’expliquent simplement avec leurs mots comment ils ont fait, quelles avaient été leurs fausses idées recues, etc. « .
    Ca peut etre sous forme de formation vidéo online aussi!

    Heureux de suivre le lancement de ce bouquin en tous cas!

    Répondre
  2. Samuel@motivation-au-travail
    Samuel@motivation-au-travail dit :

    Bonsoir,

    Pour moi, la création d’entreprise est derrière moi.

    Si j’avais su que c’était aussi long et compliqué, je n’aurai peut être pas osé me lancer…
    Mais aujourd’hui, qu’est-ce que je suis heureux de l’avoir fait !

    Donc, je rejoins un peu l’avis d’Olivier M, trop détailler les étapes risque de faire peur au futur entrepreneur.

    Si non, les 2 paramètres que j’avais sous-estimé avant de me lancer étaient les suivants :
    – la prospection et la vente (un bon professionnel n’est pas forcément un bon vendeur, ce sont deux choses différentes)
    – la solitude du chef d’entreprise. Je me suis vite rendu compte que « les conseilleurs ne sont pas les payeurs ». Cette phrase prend tout son sens quand tu es à ton compte (tu restes toujours seul au moment de prendre une décision).

    Lancer son entreprise est une belle aventure, et si cela vous démange…, faites-le !

    Samuel

    Répondre
  3. MB
    MB dit :

    En plus des points indispensables évoqués ci-dessous, il me semble aussi important de bien maîtriser sa e-reputation pour pouvoir se faire connaître, se faire adopter, et donc bien vendre.

    En résumé, beaucoup d’entrepreneurs s’interrogent aujourd’hui sur comment exploiter de façon optimale les réseaux sociaux pour soutenir ses ventes, et quelles sont les bonnes pratiques du community management qui aideront les entrepreneurs à voir leur CA croître. Merci !

    Répondre
  4. Olivier M
    Olivier M dit :

    2ème question : comment j’aimerais que le sujet soit traité.

    Je crois qu’il n’y a pas 36 chemins : l’entrepreneur qui n’a jamais vraiment vendu a besoin de techniques commerciales bien concrètes (outils et méthodes).

    Comment écrire son pitch, comment scripter un appel à froid, laisser le client parler au maximum, laisser des blancs, utiliser l’appel à froid pour prendre un RV et surtout pas pour vendre, préparer le rendez-vous de prospection (bibliothèque de questions à la fois pour avoir des billes en vue d’une proposition, et pour faire parler le client et lui montrer qu’on s’intéresse à lui), etc.

    Répondre
    • Gaétan d'Yvoire - Randonneur du web
      Gaétan d'Yvoire - Randonneur du web dit :

      Hello Olivier,

      Merci beaucoup pour tes longs commentaires très pertinents.
      La vente est en effet le nerf de la guerre et on doit y passer 80% de son temps.
      Bon rappel car il arrive régulièrement qu’on oublie ce principe de base pour se perdre dans 12000 autres actions qui peuvent paraître importantes ou urgentes mais pas tant que ça au final… 🙂

      J’ai un petit coup de coeur pour ta phrase :
      Vend, c’est le nerf de la guerre, et c’est la seule chose que tu ne peux pas déléguer.

      Merci encore !

  5. Olivier M
    Olivier M dit :

    Je crois que si on cherche à conseiller à l’entrepreneur d’apprendre à coordonner et à gérer la complexité, ça ne le fasse fuir dès le départ. 🙂

    Bon, en ce qui me concerne : le conseil n°1 que je donne à un entrepreneur, c’est « vend ! » Vend ce que tu sais faire à l’instant T, même si ce n’est pas ce que tu veux que ta boîte soit dans un an, deux ans, cinq ans… Vend du service ou du produit pour faire entrer de l’argent car l’argent est le nerf de la guerre : c’est lui qui te paie, c’est lui qui permet à ton entreprise de s’équiper, c’est lui qui te permet de tout faire proprement et durablement en t’entourant d’experts (comptable, juriste, avocat, consultant en marketing, webdesigner, etc.).

    Tu peux réfléchir aussi longtemps que tu veux, trouver les meilleures occaz pour t’équiper pas cher, passer des heures à produire un support de présentation qui te satisfasse à peu près. La réalité, c’est que tu dois vendre pour encaisser, et aussi pour convaincre. Tu convaincras plus avec un client satisfait qu’avec des slides, un Prezi ou un beau site web. En fait, tout cela est complémentaire mais le client est le seul élément vital.

    De toute façon, ta vision ne mûrira que confrontée au terrain. Alors, vend, vend, vend et fais évoluer tes produits, tes services et l’ensemble de ton entreprise par petits pas, à mesure que tes prospects et clients te font des remarques, pour que la prochaine vente soit encore plus satisfaisante pour toi comme pour ton client.

    Vend, c’est le nerf de la guerre, et c’est la seule chose que tu ne peux pas déléguer.

    Répondre
  6. de Castilla
    de Castilla dit :

    Merci Gat pour ce traquenard !

    Je ne suis pas sûr d’avoir le recul ni la légitimité pour prendre part à ce partage d’expérience, mais essayons…

    Voici donc les réponses d’un joyeux recycleur aux deux questions clés :

    1) Quels sont les sujets que vous auriez voulu voir aborder dans un tel ouvrage ?
    Comment créer juridiquement mon entreprise en 10 étapes simples ?
    Comment limiter au maximum les coûts de départ (local, expert comptable, frais juridiques, etc.) qui bout à bout sont importants au regard du CA très faible ?
    Qui solliciter et quand pour financer son projet (banque, love money, subvention, etc.) ? Et surtout quelles sont les attentes de chacun ?
    Comment valoriser ma boîte sans me compliquer le vie avec les 50 000 méthodes ?

    2) Comment aimeriez vous qu ils soient traités ?
    Manuel pour les nuls : étape après étape en fiche pratique avec un niveau simple pour survoler, des focus à chaque étape clé. Et bien mettre en évidence les panneaux dans lesquels on tombe tous : ne pas déposer sa SAS chez le DG, créer un maximum d’actions constituant le capital social pour diluer au mieux ensuite.

    Bon courage à tous, et n’oubliez jamais : c’est toujours de là où on attend rien que survient une bonne nouvelle.

    Répondre
  7. Gaétan d'Yvoire - Randonneur du web
    Gaétan d'Yvoire - Randonneur du web dit :

    Voici les sujets qui me semblent importants d’aborder :

    La plus grande difficulté de tout créateur d’entreprise est de faire face à une double multitude :
    – multitude de choix et micro-décisions à prendre avec toujours le doute de mal faire
    – multitude d’informations (mais lesquelles sont les bonnes) et sources d’informations disponibles mais parfois contradictoire et ne voyant généralement que le bout de leur lorgnette.

    En tant que créateur, le plus difficile n’est pas d’avoir et faire grandir / vivre son idée, mais plutôt de coordonner l’ensemble des interlocuteurs avec lesquels on doit avancer. Il faut à la fois avoir la casquette d’expert de son métier et apprendre mille et une nouvelles choses nécessaires à la bonne marche de son entreprise (en vrac : maîtrise des indicateurs financiers, marketing, vente, suivi client, web, logistique, RH, juridique, etc…)

    C’est un jeu grandeur nature, passionnant et motivant, et qui demande de toujours jongler entre plusieurs profils : stratège, manager, exécutant…

    Cette richesse fait la grande force de l’entrepreneuriat et ceux qui y goûtent ont généralement du mal à revenir en mode salarié classique.

    C’est aussi le plus grand risque car on peut vite devenir totalement schizophrène. Il faut une organisation et une rigueur qui permet de faire les bons choix, de réfléchir sous contrainte(s), de décider vite et constamment affiner son cap.
    Pour être efficace, il faut être capable d’appliquer sans cesse la loi de Pareto : 80% de mes résultats proviennent de 20% de mes actions. Reste à identifier quelles actions ont le plus d’impact et d’agir.

    Il y a beaucoup d’ouvrages et de sites web qui permettent d’avancer dans le bon sens. Je pense notamment à ces 2 sites qui m’ont aidé : l’APCE et le business plan de Guilhem Bertholet.
    Pour les livres, une saine lecture est Ma retraite à 29 ans, le livre d’un entrepreneur qui délivre de bons conseils tout en ayant une approche humoristique, décalée et décapante.

    Voilà pour le fond. Pour la forme de l’ouvrage que je rêverais de lire sur la création d’entreprise, c’est en fait assez simple.

    L’idée serait de commencer par le nerf de la guerre et le plus petit dénominateur commun de toutes les entreprises : production – consommation :

    – Je produit un bien ou un service.
    – Un client consomme ce bien ou service.

    Un fois ces bases posées, le but serait d’étoffer peu à peu chacune des parties de ce binôme en affinant, détaillant toutes les étapes et sous-parties nécessaires qui rendent cela possible.

    En partant de quelque chose de simple, on peut ensuite ajouter une à une toute les couches de complexité utiles pour créer la vue d’ensemble finale.

    Cela éviterait de partir dans tous les sens sans hiérarchiser les actions et informations. C’est trop souvent le cas quand on lit certains sites ou ouvrages sur ce sujet de création d’entreprise.

    Répondre

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.